Dans leurs mots : Mois du patrimoine asiatique

Dans leurs mots : Mois du patrimoine asiatique

Le mois de mai est le Mois du patrimoine asiatique. Pour l'occasion, plusieurs athlètes et anciens Gee-Gees d'origine asiatique ont présenté dans leurs propres mots ce que ce mois signifie pour eux. 

Natsuki Szczokin, étudiante-athlète de deuxième année, basketball

Le Mois du patrimoine asiatique est l'occasion pour moi de valoriser ma culture et d'apprécier les réalisations des Canadien-ne-s d'origine asiatique. Être une athlète d'origine asiatique signifie beaucoup pour moi. En grandissant, la représentation des athlètes asiatiques était limitée dans ma ville natale. Aujourd'hui, je suis reconnaissante de pouvoir contribuer et faire partie de la communauté des athlètes asiatiques au Canada.

Calvin Epistola, étudiant-athlète diplômé, basketball 

À mes yeux, le Mois du patrimoine asiatique est à la fois une célébration et un rappel du courage affiché par mes parents lorsqu'ils ont immigré au Canada. Les sacrifices qu'ils ont faits pour mon frère et moi ont façonné la personne que je suis. Chaque jour, ces sacrifices me rappellent que mon but est plus grand que ma personne. 

Mes origines asiatiques comptent énormément pour moi et ma famille. Comme athlète d'origine philippine, j'ai eu le privilège de représenter ma famille et ma communauté, mais aussi mon pays tout entier. Les préjugés défavorables à l'égard des athlètes asiatiques dont j'ai été l'objet m'ont motivé à inspirer les jeunes basketteurs philippins à regarder droit devant et à viser les plus hauts sommets. 

Patricia « Miami » Mandon, étudiante-athlète diplômée, rugby

Le Mois du patrimoine asiatique est une marque de reconnaissance et d'appréciation au sein de notre communauté. En tant que membre d'une minorité en Amérique du Nord, j'aime que les gens prennent le temps de nous faire sentir qu'on fait partie du groupe.

C'est valorisant d'être reconnue comme athlète asiatique, car bien peu d'entre nous arrivent à se faire un nom. Et je suis d'autant plus fière d'avoir fait partie d'une équipe réputée et gagnante. Ma famille partage ce sentiment.

Theo Espagnol, étudiant-athlète de troisième année, rugby

Le Mois du patrimoine asiatique est un temps où je peux réfléchir et apprécier toutes les qualités issues de mes racines asiatiques. La culture chinoise valorise le respect, la résilience, la persévérance et l'harmonie; tous des principes qui me permettent continuellement de m'améliorer en tant qu'athlète et personne au quotidien. Brisant pas à pas les stéréotypes qui nous entourent, je suis fier d'être un athlète de descendance chinoise dans un sport d'équipe à haut contact. J'espère inspirer d'autres athlètes asiatiques à pousser leur potentiel athlétique, à poursuivre leurs rêves, et à être fiers de leur héritage.

Quynh-Ni Tran-Au, étudiante-athlète de première année, rugby 

J'ai grandi dans une communauté très homogène.  Dans mon entourage, peu de gens me ressemblaient et connaissaient mon histoire.  Je me sentais loin mon héritage vietnamien.  J'ai plus tard saisi la portée de la diversité culturelle et l'importance de côtoyer des gens à qui s'identifier.  Je me réjouis de voir nos communautés et les médias nous mettre en valeur.  Cela nous rappelle d'être fiers de nos racines et ouvre la voie à nos successeurs.

Jackie Wu, étudiant-athlète de troisième année, rugby

Être un athlète d'origine asiatique signifie être fier de ce que l'on est et de ses origines et aussi reconnaître l'injustice et l'oppression intériorisée que subissent encore les communautés asiatiques. Ainsi, nous pouvons apprendre ensemble comment œuvrer à un avenir meilleur pour tous en laissant un héritage qui inspirera les jeunes générations.