Skip to navigation Skip to content Skip to footer

Plante : Je suis toujours un Gee-Gee

JF Plante waits for puck.
Photo : Greg Mason.

Quelqu'un m'a dit un jour : si quelque chose te fait peur et te met mal à l'aise, tu devrais probablement le faire. Quand je pense à ma carrière dans les sports universitaires, qui arrive à sa fin, ce conseil est celui qui m'a le plus marqué.

Lorsque je me suis engagé à jouer pour l'Université d'Ottawa, je ne savais pas à quoi m'attendre. Il me restait un an pour jouer et j'allais me joindre à un programme de reconstruction avec 20 gars que je ne connaissais pas, dans une ville dont je ne savais presque rien. Pour couronner le tout, j'allais faire des études supérieures tout en jouant au hockey.

Quand le mois d'août est enfin arrivé, j'ai préparé mon équipement de hockey, j'ai pris mes livres d'école, j'ai pris une grande respiration et je me suis dit : « Allons-y une dernière fois! » Je ne savais pas que ce serait la meilleure année de ma vie.

Le groupe que nous avions cette année était spécial. Des équipes de ce genre, on n'en trouve pas souvent. Ils ont fait de ma dernière année une année inoubliable. J'ai apprécié chaque moment et les souvenirs que je rapporte à la maison resteront à jamais gravés dans ma mémoire.

Pour cela, je serai toujours reconnaissant d'avoir eu des coéquipiers aussi extraordinaires qui étaient prêts à se battre jusqu'à la fin. Je n'ai aucun doute que tous les membres de cette équipe auront du succès dans leur vie. Pour former des groupes spéciaux comme celui-ci, il faut des personnes spéciales.

Pat avait la vision d'amener ce programme au sommet en recrutant de bons joueurs, mais aussi de bonnes personnes. Il est en voie de réaliser cette vision. Je le remercie de m'avoir permis d'en faire partie.

La fin de notre saison marque la fin d'un chapitre, mais l'histoire est loin d'être terminée. Ce programme est entre bonnes mains, Pat est un excellent entraîneur et il est encore meilleur comme personne.

En moins de huit mois, une ville est devenue ma maison et des étrangers sont devenus ma famille.

Je ne pourrai peut-être plus porter le chandail, mais je suis toujours un Gee-Gee et personne ne peut m'enlever ça. Je n'ai jamais été aussi fier de le dire : je suis un Gee-Gee.

La décision de venir à Ottawa a été la meilleure que j'aie jamais prise. Si quelque chose vous fait peur et vous met mal à l'aise, vous devriez probablement le faire, parce que des choses vraiment incroyables peuvent en découler.

Maintenant, une dernière fois : je peux avoir deux tapements des mains et un « woo » à la Ric Flair?

Jean-François Plante est un étudiant à la maîtrise en sciences de l'activité physique et un athlète finissant de l'équipe masculine de hockey de l'Université d'Ottawa.