En route vers Tokyo : jamais deux sans trois pour Camille Bérubé aux Jeux paralympiques

Camille Bérubé.

Le 11 mai, Natation Canada a élargi sa sélection de sept athlètes en vue Jeux paralympiques de Tokyo, et Camille Bérubé est du nombre. C'est donc dire que la diplômée en communication de l'Université d'Ottawa et ancienne membre de l'équipe de natation des Gee-Gees en sera à sa troisième participation aux Jeux paralympiques. 

Bérubé, qui porte maintenant les couleurs de Natation Gatineau, a participé à quatre épreuves de natation aux Jeux paralympiques de Londres en 2012. Elle y avait notamment décroché le 11e rang au 100 mètres dos et au 200 mètres quatre nages individuel. Elle a par ailleurs raflé une fois l'argent et deux fois le bronze aux Jeux panaméricains de 2015, puis terminé neuvième du 100 mètres brasse aux Jeux paralympiques de Rio en 2016. 

Sa sélection pour Tokyo tient à ses performances aux Championnats du monde de paranatation de septembre 2019 à Londres, en Angleterre. Vu la pandémie, il s'agit de la dernière compétition internationale prépandémie recevable pour le classement des athlètes en prévision des Jeux paralympiques. Bérubé y avait atteint trois finales en quatre épreuves individuelles, soit au 200 mètres quatre nages individuel SM7 (6e), au 100 mètres dos S7 (7e) et au 100 mètres brasse SB6 (8e). 

La Montréalaise, atteinte d'un cancer à la naissance, s'est mise à la natation à l'âge de huit ans, puis s'est rapidement taillé une place sur la scène internationale. Âgée de quatorze ans, à titre de recrue des Championnats du monde de paranatation, elle a réalisé au 100 mètres dos S8 un temps de 1:28,70 lui conférant la médaille de bronze et la plaçant à une demi-seconde du record canadien. 

Elle a par la suite abaissé le record canadien dans cette épreuve. En outre, elle détient toujours le meilleur temps canadien du 400 mètres quatre nages individuel en petit et grand bassin, et aussi des 200 mètres dos et 200 mètres brasse en grand bassin.