Skip to navigation Skip to content Skip to footer

L’entraîneur et les membres des toutes premières équipes de natation des Gee-Gees s’unissent pour célébrer le 50e anniversaire du programme

Un photo noir et blanc de l'Úquipe des Gee-Gees de natation, 1974-1975.

Deux membres importants des équipes de natation originales des Gee-Gees ont très hâte de se retrouver à la fin du mois. La saison 2022-2023 marquera le 50anniversaire de l'ouverture de la piscine du Pavillon Montpetit, berceau de l'équipe de natation universitaire.

Fouad Kamal est venu à l'Université d'Ottawa pour participer à la construction du pavillon Montpetit. Arrivé à Ottawa en 1970 comme entraîneur national performant et respecté, il est demeuré à l'Université à titre de professeur agrégé à l'École des sciences de l'activité physique jusqu'à sa retraite, en 1993. 

Dominique Champeau, quant à elle, a été recrutée à l'Université d'Ottawa en provenance de Montréal, sa ville natale, amorçant ainsi son engagement de plusieurs dizaines d'années au sein de l'établissement et en natation dans la capitale nationale. 

Athlète de l'équipe de natation à ses premières saisons, notamment à titre de capitaine, Mme Champeau a joint les rangs du personnel de l'Université en 1975, contribuant grandement à la croissance du Service des sports et de l'École des sciences de l'activité physique, avant de prendre sa retraite, en 2013. Elle a joué un rôle déterminant dans l'histoire du water-polo et de la natation artistique à l'Université d'Ottawa.

« On voulait faire de l'Université d'Ottawa LE centre de la recherche en natation », mentionne M. Kamal, aujourd'hui âgé de 89 ans, se rappelant comment il a été incité à quitter son poste à McGill pour venir à Ottawa et participer à la réalisation de cette vision. 

Et il détenait l'expertise pour le faire : il a été l'un des premiers à mettre en place un système de préparation progressive des athlètes en vue de grandes compétitions, notamment à l'aide d'entraînements par intervalles, et à veiller à ce que son équipe bénéficie d'un camp hivernal pour maintenir les acquis de l'automne.

M. Kamal a été entraîneur de natation des Gee-Gees jusqu'en 1976, et il a vu trois de ses athlètes remporter en tout huit médailles lors de championnats nationaux, en plus d'une médaille d'argent au relais 4 x 100 m quatre nages. Il s'agissait d'un sommet dans l'histoire des Gee-Gees, qui n'a été égalé que tout récemment.

La nature compétitive de Fouad Kamal transparaît lorsqu'il raconte avec fierté les progrès réalisés par ses athlètes à l'entraînement, leur capacité de se surpasser lors des compétitions, et aussi lorsqu'il souligne son désir d'affronter les meilleures équipes et de les vaincre. 

Et lui-même participe toujours à des compétitions : il a nagé le 400 m libre des Championnats canadiens de natation des maîtres Speedo 2022 et s'est rendu en Corée du Sud pour participer aux Championnats du monde des maîtres 2019, où il a récolté la médaille de bronze au 200 m libre dans la catégorie des plus de 85 ans.

Après sa première saison à la barre des Gee-Gees dans leur nouvelle piscine, M. Kamal a été nommé entraîneur-chef de l'équipe nationale du Canada aux Jeux mondiaux universitaires de la FISU de 1973, où il a mené l'équipe au 3e rang.

Il a remporté le championnat de l'USIC de 1971-1972 avec McGill, équipe qu'il entraînait à temps partiel tout en faisant la navette entre Montréal et Ottawa, comme il œuvrait à mettre la touche finale au pavillon Montpetit, attendant de démarrer son propre programme à l'Université d'Ottawa.

Il explique sa démarche simplement, lorsqu'il a finalement pris les rênes du nouveau programme des Gee-Gees : « J'ai traité les membres de l'équipe d'abord comme des êtres humains, puis comme des étudiantes et étudiants, et ensuite comme des athlètes. Nous devions prendre soin de tout leur corps. Et, enfin, nous les abordions comme des nageuses et nageurs. »

M. Kamal a également fait en sorte que le programme dispose d'une « Maison de la natation », comme résidence désignée pour les membres de l'équipe, en plus d'autres résidences attitrées aux différents programmes de sport interuniversitaire.

Il en est résulté une équipe soudée qui a maintenant hâte de se réunir pour un week-end à Ottawa, près de 50 ans après sa dernière rencontre à la piscine.

« Le processus de recherche et d'invitation des membres de l'équipe a été très émouvant », confie Mme Champeau, chargée de l'organisation des retrouvailles. « Il y a tant d'histoires et d'anecdotes à raconter, et je sais que tous ces souvenirs ressurgiront lorsque nous serons ensemble. »