Skip to navigation Skip to content Skip to footer

Portrait d’une diplômée : Jen Crowe

Photo : Jen Crowe et sa famille
Photo : Greg Mason.

Alors qu'elles perdaient à 19 points à la demie, l'équipe de basketball féminin des Gee-Gees a effectué une impressionnante remontée pour obtenir la médaille de bronze U SPORTS aux championnats nationaux au mois de mars. L'attaquante de cinquième année Jen Crowe laissé le terrain pour la dernière fois, fière de ce que son équipe et elle ont accompli pour pouvoir vivre ce moment.

En se remémorant sa carrière avec les Gris et Grenat, Crowe contemple le chemin parcouru sur le plan personnel et au niveau de l'équipe.

Comme la majorité des athlètes interuniversitaires, Crowe a commencé à pratiquer sa discipline sportive dès le plus jeune âge. Dès sa deuxième année, Crowe joue au basketball au niveau compétitif le plus élevé possible. Son père, Ed, a aussi joué au basketball à l'Université du Nouveau Brunswick dans les années 80, léguant une véritable passion du sport à sa fille. Crowe se rappelle avoir regardé les matchs de la ligue masculine avec son frère.

« On était toujours au gymnase, explique Crowe. On était toujours les derniers à partir ».

Crowe est née à St-Bruno, Québec, et a pratiqué une multitude de disciplines sportives avant de faire du basketball son sport principal au secondaire. Elle est ensuite allée au Collège Dawson pour son CÉGEP où elle a tenté d'obtenir un titre du RSEQ pour l'un des programmes les plus importants de la province. Pendant qu'elle était à Dawson, elle ne pensait pas spécialement venir à l'Université d'Ottawa, cela s'est fait sur un coup de chance!

L'entraîneur en chef des Gee-Gees, Andy Sparks assistait à l'un de ses matchs pour recruter une joueuse pour une équipe adverse, mais Crowe a attiré son attention et il lui a fait miroiter son programme.

« L'éducation était primordiale pour lui, se souvient-elle. Il avait été enseignant et m'a fait savoir qu'il était ravi de ma décision de poursuivre des études en génie ».

Andy Sparks a toujours soutenu la soif pour l'éducation et lorsque Crowe a décidé de venir à l'Université d'Ottawa, elle a vite compris qu'avec cet entraîneur, elle vivrait une vraie expérience d'étudiante-athlète.

Pendant sa première année, Crowe a beaucoup appris et a maîtrisé le leadership et ses responsabilités dans l'équipe. Alors que le programme se développait pour se hisser au niveau national, ces connaissances lui ont été très utiles dans son rôle de chef de file en tant qu'ancienne.

« C'est intéressant de passer de nouvelle recrue à ancienne. Ton rôle change complètement. En cinquième année, tu dois encadrer les autres, te faire entendre et t'occuper de tout le monde, et surtout t'assurer que toutes les recrues savent ce qu'il se passe ».

Crowe est heureuse d'avoir eu la chance d'encadrer l'équipe afin de compléter son propre apprentissage. « Cette transition m'a beaucoup aidée, dit-elle. On maîtrise ses responsabilités sur le tas. Oui, on a quelques minutes de plus sur le terrain mais on est attendue au tournant et il faut être à la hauteur ».

Tout ce qu'elle a appris en tant que chef de file sur le terrain et en dehors du terrain a été mis à l'épreuve lors de cette seconde demie décisive qui a permis à l'équipe de remporter le bronze à Saskatchewan. La remontée et la fin du match sont les meilleurs souvenirs de Crowe en tant que Gee-Gee.

Crowe explique à quel point le match était mentalement épuisant, surtout après une grande défaite à Laval aux demi-finales et cette première demie contre Saskatchewan.

C'est dans les vestiaires qu'elle s'est rendue compte qu'elle devait inspirer la persévérance à son équipe. Elles ne pouvaient pas finir leur saison comme cela.

"On a toutes un peu parlé et, alors qu'on se regroupait, Coach nous a parlé. On s'est rendu compte que nous avions travaillé trop fort cette année et qu'on ne pouvait pas terminer comme ça. On était tellement proches dans l'équipe que ce n'était pas possible ».

Cette leçon lui servira pour la vie. Crowe obtient son diplôme à l'Université d'Ottawa en génie électrique et toutes les portes lui seront ouvertes.

« Je pense honnêtement qu'après avoir réussi à jongler avec mes études et le basketball, je suis prête à sauter dans le bain, explique Crowe. Avec tout ce que j'ai appris en tant que chef de file, le professionnalisme que j'ai acquis en tant que Gee-Gee et mes compétences en organisation qui m'étaient nécessaires, je n'ai pas peur d'intégrer un nouvel emploi ».

« J'y vais et je donne tout, dit-elle comme elle l'a fait sur le terrain ces cinq dernières années. Tant que tu travailles fort, la réussite est à ta portée ».

Ce type de professionnalisme a apporté beaucoup de succès à Crowe, dont une belle médaille de bronze nationale dont ses coéquipières et elle se souviendront toute leur vie.

« Au final, l'équipe est unie, heureuse et ses efforts ont été couronnés de succès. C'était génial de finir par une victoire et surtout en compagnie d'un groupe de femmes aussi extraordinaires ».