NOUVELLES : Rose-Anne Joly saute sur l’occasion de travailler pour la NBA à Dubaï

NOUVELLES : Rose-Anne Joly saute sur l’occasion de travailler pour la NBA à Dubaï

L'entraîneure adjointe principale de l'équipe de basketball féminin des Gee-Gees, Rose-Anne Joly, nous quitte pour une mission des plus exaltantes : aller faire progresser le sport à l'autre bout du monde.

Joly deviendra donc entraîneure à l'école de basketball de la NBA et coordinatrice des opérations de l'école de Dubaï. Elle travaillera avec des jeunes de 8 à 18 ans pour les aider à réaliser leur plein potentiel, en classe comme sur le terrain.

« C'est une occasion inouïe qui ne se présente pas tous les jours, admet Joly. J'ai la possibilité de faire quelque chose qui me passionne, et j'ai bien hâte de voir où ça me mènera. »

Joly, qui a passé les quatre dernières années avec les Gee-Gees comme entraîneure bénévole, puis comme entraîneure adjointe principale à plein temps, s'est rapidement démarquée dans le monde du basketball. 

Après avoir mis fin à sa carrière de joueuse en raison de blessures au genou après une seule saison avec les Gee-Gees (2009-2010), la jeune femme originaire de Gatineau, au Québec, s'est concentrée sur l'entraînement, naviguant du secondaire au collégial, puis avec l'équipe du Québec jusqu'à son port d'attache, l'Université d'Ottawa.

Joly est également présidente et fondatrice de Basket Plus, un organisme à but non lucratif qui offre aux équipes sportives universitaires la possibilité de s'impliquer à l'échelle locale, nationale ou internationale. En 2018, elle a dirigé les efforts de construction d'un terrain de basketball extérieur au Togo et, en 2019, celle d'un complexe sportif en Haïti, le tout avec l'aide du programme de basketball féminin des Gee-Gees. 

Dans son nouveau rôle, Joly aura une fois de plus l'occasion de combiner ses passions et de poursuivre son rôle d'entraîneure tout en faisant évoluer le sport sur la scène mondiale. 

« C'est la fusion des deux sphères qui me tiennent particulièrement à cœur : le travail communautaire et le basketball, confie-t-elle. Pour moi, c'est un nouveau parcours, et je commence au bas de l'échelle. Qui sait où ça me conduira? » 

À titre de nouveau membre de la grande famille de la NBA, Rose-Anne Joly aura aussi la chance d'intégrer les réseaux de la WNBA et de la G League pour contribuer au développement du basketball partout sur la planète. 

« Ces deux dernières années, je me suis efforcée de créer des liens et de rester en contact avec les Raptors et les Raptors 905, explique celle qui a été finaliste pour la bourse Wayne Embry de l'équipe torontoise en 2019. J'ai essayé de participer le plus possible, en investissant beaucoup d'énergie sans savoir quel en serait le résultat. Je suis donc totalement emballée par ce qui m'arrive maintenant! »