Skip to navigation Skip to content Skip to footer

PROFIL : Kailey Lapensée nous parle de l’école, du sport et de Sudbury

Kailey Lapensée
Photo par Greg Mason

Kailey Lapensée n'avait pas prévu passer sa saison de hockey 2020-2021 à Sudbury. Comme beaucoup d'autres joueuses des Gee-Gees, elle a toutefois appris que la maladie chamboule parfois complètement nos plans quand elle a perdu sa grande amie, Mélisa Kingsley, décédée du cancer en 2018.

Les deux coéquipières ont grandi ensemble à Sudbury, en Ontario, et Kailey a grandement contribué à organiser le premier match commémoratif Mélisa-Kingsley. Ce match, disputé en janvier 2020 pour financer une bourse universitaire en l'honneur de Mélisa, constitue un héritage de grande valeur pour l'équipe féminine de hockey.

Or, la toute première bourse commémorative Mélisa-Kingsley a justement été décernée à Kailey, qui étudie en quatrième année à l'École de gestion Telfer. Récemment, l'athlète-étudiante nous a fait part de ses réflexions concernant sa dernière année universitaire, marquée par une pandémie qui l'a amenée à prioriser ses études et sa santé. 

« J'ai eu la chance de passer plus de temps que d'habitude à Sudbury cette année en raison de la COVID-19, ce qui m'a permis de rester en contact, d'une manière ou d'une autre, avec tout le monde, dit-elle en parlant de sa ville natale. Après avoir été absente de la maison pendant si longtemps, je suis contente de voir davantage ma famille et mon chien.

« Les gens de Sudbury sont tissés très serré, et le hockey occupe normalement une place très importante; son absence a donc créé une sorte de vide. Heureusement, certaines pratiques en ligne ont permis de maintenir les liens et le sentiment de communauté. » 

Parlant de liens, ceux qu'elle entretient avec les Gee-Gees sont restés très forts, eux aussi. « Le mental en prend pour son rhume quand on ne peut ni jouer, ni pratiquer, ni s'entraîner… Heureusement que nous avons su, en tant qu'équipe, garder le contact et nous lancer des défis pour demeurer actives. » Elle ajoute que le plein air et sa routine d'exercices à la maison ont beaucoup aidé à la garder motivée.

Kailey a également atteint plusieurs objectifs scolaires au cours des derniers mois. « Au début de ma troisième année [2019-2020], j'ai commencé à penser à la suite des choses et à envisager la possibilité de faire une maîtrise. 

J'ai donc redoublé d'efforts pour augmenter mes notes », explique-t-elle. Cette détermination lui a d'ailleurs valu le titre d'étoile académique canadienne en 2019-2020, ce qui la rend très fière, et son avenir s'annonce radieux en 2021-2022.

« Dès que j'ai mon diplôme, je pars m'installer à Toronto pour faire une maîtrise en analytique commerciale à la Schulich School of Business de l'Université York. J'ai vraiment envie de poursuivre mes études avant de faire le saut sur le marché du travail et je pense que ce programme m'ouvrira de nombreuses portes. »

Comme quoi les plans chamboulés offrent parfois l'occasion de marquer de nouveaux buts en mémoire de nos chers disparus.

Si vous souhaitez contribuer à la bourse commémorative Mélisa-Kingsley, nous vous suggérons de faire un don de 23 $, soit le numéro inscrit sur le maillot de Mélisa.

Kailey Lapensée sur la glace