Skip to navigation Skip to content Skip to footer

PROFIL : Un séjour marquant à Sudbury dans le parcours de la hockeyeuse Alèxe Clavelle

Alčxe Clavelle smiles on the bench during a game.
Photo : Greg Mason

Alèxe Clavelle est très fière de ses origines, elle qui vient de Kapuskasing, une ville franco-ontarienne d'une population de quelque 8 000 personnes située dans le Nord-Est de l'Ontario. C'est là qu'elle donne ses premiers coups de patin, puis, dès le niveau M15, elle s'aligne pour des équipes de Timmins, de North Bay et de Barrie, tout en poursuivant ses études secondaires.

Ce parcours, qui la mène à Sudbury (avant Ottawa), lui permet de tisser des liens étroits avec la famille de Mélisa Kingsley, une joueuse des Gee-Gees dont la mémoire sera honorée plus tard ce mois-ci.

Lorsqu'elle relate son cheminement, Alèxe Clavelle démontre toute son empathie et exprime tout son amour pour les équipes dont elle a porté les couleurs. 

Après avoir joué à Barrie, elle rejoint l'équipe de Sudbury pour se rapprocher de Kapuskasing, mais surtout, peut-être aussi, participer au tournoi de la Coupe Esso. En 2019, dernière année de Clavelle chez des M18, les Lady Wolves de Sudbury accueillent le championnat national, ce qui confère une saveur toute particulière à la saison là-bas.

« En tant qu'hôtesses de la Coupe Esso, nous savions que nous miserions sur une bonne équipe. Ça allait être génial », explique Clavelle, qui en est à sa troisième année à l'Université d'Ottawa. « C'était merveilleux de savoir que nous avions déjà notre place au tournoi. »

Clavelle et les Lady Wolves remportent le championnat de l'Association de hockey féminin de l'Ontario (OWHA) et décrochent finalement la deuxième place à la Coupe Esso. « Nous comptions sur un groupe solide, et les filles se sont mis une grande pression toute l'année : pas question de figurer comme simple équipe hôtesse du tournoi, il fallait prouver que notre place y était méritée. »

À Sudbury, Alèxe Clavelle suit les traces de son frère au hockey, retrouve des amis de la famille, s'intègre rapidement à la communauté et tisse de nouveaux liens. « J'ai adoré Sudbury », résume-t-elle. « J'y ai noué des amitiés très durables. J'y vais encore souvent! »

La gardienne de but titulaire de l'équipe, Mireille Kingsley, joue pour elle un rôle important au cours de cette saison bien particulière. « Je suis tout de suite devenue proche de Mireille, une inconnue pour moi auparavant », se remémore Clavelle.

Mireille est la sœur cadette de Mélisa, qui avait rejoint les Gee-Gees en 2016 et reçu peu après un diagnostic de synovialome, une forme rare de cancer. Mélisa a joué deux matchs pour le Gris et Grenat en 2017, avant de s'éteindre en octobre 2018.

« Nous étions conscientes de l'épreuve que traversait sa sœur, sans connaître l'ampleur du drame. Sa famille a vécu tant de hauts et de bas », explique Clavelle en revenant sur la période qui a précédé le décès de Mélisa. Lorsque Mel est partie, Mireille a pris une pause du hockey. Comme équipe, nous cherchions une façon de la réintégrer avec la plus grande délicatesse. Elle nous manquait énormément, aussi. »

Clavelle sourit en se rappelant le retour de Mireille chez les Lady Wolves. « Son bonheur d'être de retour était palpable. On sentait qu'elle jouait pour Mel, également. Je venais la chercher après l'école tous les jours. Nous faisions des activités ensemble et nous parlions de Mel. Son retour au jeu, elle l'a littéralement fait en l'honneur de Mel. C'était beau à voir. » Alèxe Clavelle est toujours en contact avec Mireille Kingsley, maintenant gardienne titulaire de l'équipe du Providence College.

À Ottawa, le 18 février, les Gee-Gees tiendront le match commémoratif Mélisa-Kingsley, un rendez-vous annuel. Ce match, disputé pour la première fois en janvier 2020 pour financer une bourse universitaire en l'honneur de Mélisa, constitue un legs important pour l'équipe de hockey féminin des Gee-Gees.

« Parce que nous portons le logo MK23 sur nos casques et que nous avons organisé un match commémoratif auquel sa famille assiste, elle restera à jamais dans nos souvenirs. La bourse commémorative et tout ce qui est fait en son nom perpétueront certainement sa mémoire. Je trouve cela fantastique. » 

Clavelle, étudiante bilingue en sciences de la santé et troisième pointeuse des Gee-Gees (ex aequo) cette saison, reçoit cette année la bourse commémorative Mélisa-Kingsley. À l'été 2020, elle est revenue à Kapuskasing pour travailler dans une maison de soins et en collaboration avec la Société Alzheimer. Elle dit y avoir vécu une expérience enrichissante qui l'a motivée dans ses études.

« J'ai adoré travailler auprès des personnes âgées. Je dois aussi commencer à faire du bénévolat au CHEO en guise d'essai en milieu hospitalier, mais je suis convaincue que j'aime travailler avec les gens. Je ne sais pas encore si je ferai une maîtrise ou autre chose. Je n'ai toutefois qu'une certitude : je tiens à travailler dans le domaine de la santé. »

Pour l'instant, cela dit, elle se réjouit à l'idée de revenir sur la glace avec les Gee-Gees. « Je pense que nous formons un groupe uni, et cela nous sert pendant les matchs », soutient-elle. « Dans l'ensemble, nous avons connu une très bonne première moitié de calendrier. La saison s'annonce fructueuse. Nous avons vaincu de bonnes équipes, et je suis impatiente de voir notre progression. »

Nous vous invitons à contribuer à la bourse commémorative Mélisa-Kingsley par un don de 23 $, symbolisant le numéro que portait la joueuse chez les Gee-Gees.