Skip to navigation Skip to content Skip to footer

D’anciennes joueuses collaboreront au programme de développement du leadership et de la formation du caractère de l’équipe féminine de rugby des Gee-Gees  

Watcham-Roy, Bennett, Sandström et Wyman
Watcham-Roy, Bennett, Sandström et Wyman

Certains pensent peut-être qu'être les détentrices du titre national de rugby année après année passent la majorité du temps à penser au jeu. Mais, pour l'équipe féminine des Gee-Gees, c'est plutôt le contraire. 

L'entraineure-chef Jen Boyd s'est donné pour but de créer un programme de développement de leadership et de formation de caractère pour son équipe, un programme qui n'est pas seulement axé sur lerugby. Récemment, le programme a fait une grande avancée en recrutant d'anciennes joueuses comme coordonatrices. 

Tori Wyman, Dria Bennett et Natasha Watcham-Roy sont trois des anciennes joueuses qui se sont récemment ajoutées au programme, rejoignant Emma Sandström qui est de retour après deux saisons.

« On parle souvent de notre héritage et que l'on souhaite laisser notre trace, vous pouvez prendre exemple sur ces quatre femmes : Natasha, Dria, Emma et Tori », explique Boyd.

« Il y a une raison pourquoi elles sont de retour, et pas seulement parce que je voulais les ravoir, mais à cause de leur caractère. Cette année, nous nous sommes concentrés sur la formation du caractère, et la meilleure façon d'enseigner est de prendre des personnes qui un caractère fort et qui en sont fiers, renommés et qui ont laissé leur trace. »

En plus de l'ajout de ces quatre nouvelles leaders, le programme met l'accent sur la création, la célébration et l'éducation de jeunes femmes pour qu'elles deviennent des leaders et pour les préparer pour la vie après l'université et après le sport.

« Ce que notre équipe a à offrir est la responsabilisation, explique Bennett. Nous sommes vraiment chanceuses parce que je ne pense pas que beaucoup de femmes font partie d'un groupe où l'on s'entraide et où l'on se soutient mutuellement. On parle de leadership et de femmes en position de pouvoir, et il est important d'avoir ce type de conservations. Cette équipe n'inclut pas seulement les joueuses, mais aussi les anciennes joueuses comme nous. 

Au cours des dernières années, à mesure que l'équipe a évolué,  leur engagement envers des causes nonreliées au rugby s'est aussi accentué. Ceci a eu des effets bénéfiques tant sur le terrain qu'à l'extérieur. 

« Plus on met l'accent sur le caractère, le développement du leadership, le succès académique et la bonté, plus la réussite du programme s'accentue », affirme Sandströmqui sera dorénavant la coordinatrice du développement et du leadership alors que le programme continue de croitre. 

« J'ai remarqué une grande croissance depuis cinq ans, dit Wyman. Lorsque j'ai commencé, on se concentrait vraiment sur le rugby et les efforts que l'on pouvait fournir, mais principalement sur le rugby. Au fur et à mesure que les années ont avancé, on a commencé à se concentrer sur le développement des athlètes et sur la performance mentale des athlètes. Nous nous sommes beaucoup plus rapprochés en tant qu'équipe, avec les entraineurs et les membres du personnel de soutien tout en développant notre connaissance du rugby. Ceci nous permet de créer de meilleures personnes, ce qui est le but ultime. »

Pour Boyd et l'équipe, le but est de toujours créer des championnes, mais cela ne se limite pas à gagner des parties. Reconnaissant l'importance de cet effort, les quatre anciennes joueuses se sont portées volontaires pour guider les joueuses lors de séances virtuelles, de cercles de lecture, d'exercices de leadership et d'autres activités. Le programme souhaite pouvoir inspirer les joueuses en leur donnant des modèles qui ont suivi le même parcours qu'elles. 

« J'espère être un modèle féminin positif, explique Sandström. Nous sommes si chanceuses d'avoir notre propre système de soutien dans la communauté du rugby. Ce qui est intéressant pour moi c'est de pouvoir être un modèle au sein de l'équipe. » 

« Maintenant, je travaille avec la capitaine de ma première année avec l'équipe(Watcham-Roy) que j'admirais et qui m'a tellement appris et aussi avec la capitaine de ma dernière année (Bennett) de qui j'ai appris une tonne de choses. C'est vraiment agréable de pouvoir travailler avec elles, c'est quelque chose de spécial que cette équipe a à offrir. »

L'élargissement du programme est autant bénéfique pour les anciennes joueuses puisque cette expérience leur permet  d'améliorer leur capacité de leadership auprès de la nouvelle génération de joueuses.

« Le leadership est ancré dans les valeurs et les croyances d'une personne, affirme Watcham-Roy. Être ouverte et prêtre à partager mon histoire avec les joueuses est l'une des choses que je réussi à faire grâce au programme des Gee-Gees. »

Tous les efforts de Boyd pour créer des groupes de leadership au cours des dernières années ont un impact continu puisqu'ils aident à guider les joueuses actuelles et futures.

« C'est un effet papillon, explique Bennett. Le programme a un impact sur les futures diplômées alors qu'elles se développent dans leur carrière. C'est là où la formation de leur caractère va vraiment valoir le coup. Toutes ces jeunes femmes vont entrer dans le monde et sur le marché du travail avec leur caractère exceptionnel. »

Puisque la pandémie de la COVID-19 a modifié l'entrainement et la préparation hors-saison, les joueuses s'adaptent et se concentrent sur le travail qu'elles effectuent dans ces autres domaines. Boyd affirme que les résultats de ces efforts sont ahurissants.

« J'admire le parcours des filles. La profondeur de nos conversations et la croissance des filles sont incroyables », explique-t-elle.

« Il y a des personnes incroyables qui me supportent maintenant, je n'ai plus besoin de le faire toute seule. Ça me permet d'être plus équilibrée et ainsi l'équipe pourra continuer de grandir.Je suis choyée de les avoir à mes côtés pour m'aider et pour parler aux joueuses, c'est extraordinaire. »

Même dans ces temps incertains, le programme de leadership et de caractère va continuer de prendre de l'ampleur et de profiter aux athlètes qui sont prêtes à s'impliquer. Bien que les joueusesnepuissent passe rencontrer sur le terrain pendant la pandémie, elles ont atteint des niveaux de participation jamais vus dans le programme.

PRÉSENTATIONS DES EMPLOYÉES :

Tori Wyman vient de terminer ses cinq ans de carrière avec les Gee-Gees et a débutera samaitrise en sciences de l'activité physique à l'Université d'Ottawa. Pendant sa carrière avec les Gee-Gees, Wyman faisait partie de la première équipe d'étoiles du RSEQ et de la deuxième équipe d'étoiles canadiennes en 2018. Nommée étoile académique canadienne d'U SPORTS pendant sa carrière, Wyman était une meneuse indispensable hors du terrain, se concentrant principalement sur le succès académique de l'équipe. 

Wyman a participé à cinq championnats du RSEQ de suite et a remporté cinq médailles U SPORTS pendant sa carrière. À la fin de la saison 2019-20, elle était la deuxième récipiendairedu prix d'excellence pour l'ensemble de sa carrièrepour ses accomplissements d'étudiante-athlète. 

« Je voulais encore faire partie de l'équipe, dit Wyman qui sera l'entraineure de jeu sur le terrain. Même si j'ai déjà terminé mes cinq années d'éligibilité, je peux maintenant revenir dans un rôle d'entraineure et être encore là pour les filles avec qui j'ai joué et les nouvelles recrues. » 

Dria Bennett a joué pour les Gee-Gees pendant quatre saisons entre 2011 et 2017. À sa dernière saison,elle était capitaine de l'équipe durant leur course vers leur premier championnat national U SPORTS. Pendant cette saison, Dria a reçu plusieurs distinctions comprenant la mention de joueuse la plus utile du championnat, la sélection sur lapremière équipe d'étoiles et le titre d'athlète féminine de l'année de l'Université d'Ottawa.

Bennett a représenté le Canada à plusieurs reprises au niveau international, mais elle arécemment pris du recul du jeu pour se concentrer sur sa carrière hors du terrain. Avec sa maitrise en épidémiologie de la faculté de médecine, Bennett travaille maintenant comme chercheuse médicale.

Natasha Watcham-Roya joué avec les Gee-Gees de 2009 à 2013. Pendant sa dernière saison, Watcham-Roy a fait partie de la première équipe d'étoiles du RSEQ et de la première équipe d'étoiles canadiennes.

Après l'obtention de son diplôme, Watcham-Roy aentamé une carrière professionnelle de rugby, culminant en 2016 lorsqu'elle a été sélectionnée pour se rendre aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro avec l'équipe canadienne R7 qui en était à sa première participation. Watcham-Roy et l'équipe canadienne sont revenus à la maison avec la médaille de bronze en main. En 2018, Watcham-Roy a annoncé qu'elle prenait sa retraite du jeu et elle complète maintenant une maitrise en Leadership de la Royal RoadsUniversity.

Emma Sandströma joué de 2013 à 2017 et a été nommée sur la deuxième équipe d'étoiles du RSEQ en 2017 en route vers une victoire au championnat national. Après sa carrière universitaire, elle a été embauchée par l'équipe pour entrainer et pour continuer de coordonner le soutien académique de l'équipe. Sandström sera maintenant la coordinatrice du leadership et du développement de l'équipe alors que le programme continue de grandir.