Skip to navigation Skip to content Skip to footer

RÉSUMÉ : Les Gee-Gees remportent leur cinquième bannière consécutive de Championnat du RSEQ

L'équipe de rugby aprés gagnent le championnat
Photo : Greg Mason

L'équipe féminine de rugby des Gee-Gees a remporté sa cinquième bannière consécutive de l'Association RSEQ vendredi soir avec une victoire de 40-19 sur le Rouge et Or de Laval au terrain Matt Anthony.

 Il s'agit d'une cinquième victoire consécutive sous la direction de l'entraîneuse-chef Jen Boyd, qui a partagé la célébration avec un trio de joueuses de cinquième année qui détiennent maintenant cinq médailles d'or du RSEQ : la demie de mêlée Erin McCallan et les joueuses de ligne arrière Emily Babcock et Paulina Karwowski.

 « C'est un accomplissement extraordinaire, et pour la cinquième année, cela en dit long sur leur engagement envers elles-mêmes et envers l'équipe, a dit Boyd. Nous avons eu beaucoup de joueuses de première année qui ont joué au cours du match, donc nous sommes en fait très jeunes. Et je leur ai dit : regardez les filles plus âgées, regardez les leaders et comment elles vont se comporter. Tu ne les as jamais vues jouer avant de les voir jouer dans un match de championnat. Les leaders doivent être des leaders et elles ont été formidables ce soir. »

 « Beaucoup de personnes ont dû prendre les devants et devenir des leaders parce que c'est probablement l'équipe la plus jeune que nous ayons eue, explique Babcock, quatre fois étoile du RSEQ. Nous avons beaucoup parlé, nous avions beaucoup confiance l'une en l'autre. Nous n'avions pas vraiment une joueuse qui était une étoile, nous nous appuyons toutes les unes sur les autres. »

 Cette victoire qualifie l'Université d'Ottawa première à l'aube du Championnat national U SPORTS de la semaine prochaine, car l'équipe a conservé le premier rang Top 10 U SPORTS toute la saison et se rendra à l'Université Acadia en tant que champion national en titre. Le classement et le calendrier officiel du tournoi seront publiés samedi.

 Vendredi soir, la victoire a certainement été significative puisque les joueuses se sont précipitées sur le terrain pour s'étreindre et se féliciter les unes les autres. Il s'agit de la cinquième victoire consécutive de la bannière du RSEQ à domicile et l'équipe s'est battue tout au long du match, malgré le pointage final.

 Les recrues ont marqué 11 points dans la victoire d'Ottawa, alors que deux essais de pénalité ont également contribué au gain des des Gee-Gees. L'étoile RSEQ et joueuse de quatrième année de deuxième ligne Tori Wyman a marqué deux essais, dont le deuxième de la rencontre pour Ottawa sur un spectaculaire recouvrement sur un botté bloqué qui a placé Ottawa en tête pour de bon à 14-7 après un puissant coup de pied de transformation de Claire Gallagher, la recrue RSEQ de l'année.

 Cela a ouvert les vannes pour le gris et grenat, qui menaient 26-12 à la mi-temps.

 « Nous avions un bon sentiment à la mi-temps, a dit Erin McCallan, qui revenait au jeu d'une blessure au genou subie en mi-saison l'année dernière et a commencé comme demie de mêlée en finale. « Le fait d'avoir pu marquer deux essais rapides dans les dix dernières minutes nous a permis d'être très confiantes pour la deuxième moitié. Nous étions impatientes de retourner sur le terrain et de marquer plus de points. Les dix dernières minutes de la première moitié ont été cruciales pour nous et nous savions que nous devions continuer dans cette voie en deuxième moitié. »

 « Au début de la deuxième demie et la fin de la première, nous avions eu beaucoup de bonnes phases, a expliqué Boyd. Mais nous avons eu beaucoup de mal, de revirements et de pénalités par la suite parce qu'elles [Laval] sont une bonne équipe défensivement et nous devions faire les ajustements nécessaires. Mais il y a eu quelques moments où notre jeu était très soigné et ces moments nous ont permis de gagner le match. »

 « En tant qu'avant, je pense que lorsque nous avons commencé à bien nous débrouiller dans nos mêlées et à les repousser, nous nous sommes mises sur la même longueur d'onde et nous nous sommes dits : OK nous sommes le peloton dominant, note Karwowski. C'est à ce moment que nos arrières se sont joins à nous et je pense que c'est à partir de ce moment que nous avons eu du succès. »

 Laval mettait activement le ballon en l'air, donnant aux trois défenseures d'Ottawa l'occasion de faire un impact.

 « Nous sommes normalement une équipe de deuxième demie, nous le savons. Nous nous inspirons les unes les autres et commençons à jouer notre style de rugby », a dit Babcock, décrivant comment Ottawa s'est construit une avance de 33-19. Le deuxième essai de pénalité était le dernier jeu du match.

 « C'est toujours aussi formidable, dit Karwowski. C'est formidable de pouvoir remplir ce rôle de leader, mais courir sur le terrain au coup de sifflet final, c'est toujours le même sentiment. »

 « La pression est beaucoup plus forte et les gens attendent beaucoup de nous. J'ai l'impression qu'on est vraiment ensemble dans ces matchs à gros enjeux. Il faut vraiment qu'on se soutienne, qu'on se soulève, même si c'est littéralement se soulever l'une l'autre du terrain.

 « Voir au fil des années à quel point nous nous sommes améliorées est un sentiment incroyable, poursuit Karwowski. Savoir combien de travail nous avons fait et voir que cela se reflète dans les résultats des cinq dernières années, cela vient de notre croyance en nous-mêmes et en nos systèmes. »

 « C'est incroyable de savoir qu'à chaque fois que j'ai marché sur ce terrain, nous avons continué à bâtir notre héritage et à nous améliorer d'année en année, a déclaré Erin McCallan. On continue de s'améliorer, et le fait d'être cinq fois championne le prouve. »